Articles

P1120468

A Sourgou 24 femmes issues de différents villages de la commune, ont été formées à la fabrication de savon au beurre de karité

En janvier 2017, lors de notre mission annuelle, nous avons pu assister à cette formation.

Fabrication savon mélange

Pour fabriquer les savons, les composants suivants : beurre de karité, huile de coco, soude et silicate, sont mélangés dans une grande bassine en plastique.

Lors du mélange, des consignes  de sécurité  strictes doivent être  respectées : interdiction absolue de présence d’enfant sur le lieu de fabrication, port de protections contre les projections de soude : blouse, gants, lunettes, masque, chaussures.

Moulage du savon

A bonne consistance, le mélange est versé dans un moule carré en bois (65 cm x 65 cm x  10 cm) tapissé d’un film plastique et laissé à sécher pendant 24 heures.

Puis, la plaque de savon est démoulée et déposée sur une table spéciale pour être découpée, l’opération s’achève par un estampillage des savons.

Savon découpage 1

Formation des femmes à la fabrication des savons au beurre de karité

Formation à la fabrication de savons au beurre de karité

Cette formation a concerné 31 femmes à Sanon,

Elle a été demandée par les femmes, financée par les Puisatiers, réalisée par le CEAS (Centre Ecologique Albert Schweitzer de Ouagadougou) et s’est déroulée du 1er au 5 février 2016.

Les femmes ont appris à produire des savons de lessive, de toilette et du savon liquide de qualité. Elles ont été sensibilisées aux dangers liés à la manipulation de la soude et ont appris  les mesures préventives de sécurité à observer pendant la production du savon.

La vente des savons leur permettra d’augmenter leurs revenus.

A la fin du stage, une évaluation a eu lieu et les formateurs ont constaté une grande motivation des participantes tout au long du travail.

Pour remercier les organisateurs et les formateurs, les dignitaires du village se sont rendus sur place et les responsables locaux de l’association ADDS (Aide au Développement du Département de Sourgoubila) se sont beaucoup impliqués.

Les habitants du village ont montré un enthousiasme remarquable, ils n’ont cessé de défiler sur le lieu de la formation et ont acheté des échantillons de savon.

Par contre, des points faibles ont été notés : l’analphabétisme de la majorité des participantes rend la formation difficile et les locaux pour la formation sont inexistants. Les Puisatiers laissent à l’initiative des villageois la construction d’un local  mais prendront en charge le suivi de la formation des femmes.

Les femmes suggèrent un soutien pour d’autres formations : fabrication de pommades à base de beurre de karité, de soumbala, de yaourt. Le centre Albert Schweitzer préconise un suivi-conseil des personnes chargées de la production des savons.

Les femmes de Sourgou ont émis le souhait de suivre ce même type de formation, cette demande a été examinée par les Puisatiers et programmée en 2016 ainsi que l’achat d’un concasseur de noix de karité pour le village.

Claudine Moissonnier et Abdou Salam Kaboré

Assemblée Générale des Puisatiers le 10 avril 2016

En début de séance, fut évoqué le souvenir de Georges Moissonnier fondateur et président de l’association depuis 1999.
L’accueil des participants et la présentation de l’ordre du jour ont ouverts la séance.

Le rapport d’activités et le bilan financier de 2015 étant adoptés à l’unanimité, les perspectives et le budget prévisionnel pour 2016 ont été présentés et acceptés.

 

Les projets décidés pour 2016 sont :

L’achat et la distribution annuelle des fournitures scolaires  pour environ 2400 élèves (6 écoles).

A Sanon :

Construction de latrines près du local de la formation couture.

– Transfert d’un compteur d’eau pour évaluer les économies d’eau réelles liées au système de goutte à goutte.

Suivi de la formation « fabrication de savon » au beurre de karité et commercialisation.

Achat d’une pompe immergée en remplacement de celle datant de 2001.

Remplacement du régulateur de charge du système d’électrification solaire du dispensaire.

 

A Sourgou :

– Electrification solaire de l’école de Puédogo  (recyclage du matériel de l’école de Sougou qui est à présent alimentée par l’électrification de la commune), et,

Réalisation d’un forage à cette école.

Réalisation de 3 puits busés et sécurisés dans le périmètre maraîcher de 82 femmes.

Réparation de 2 motopompes et d’un groupe électrogène de 14 KWA.

Achat d’un concasseur de noix de karité, et

Formation à la fabrication de savon de karité pour les femmes.

 

Le renouvellement des membres du bureau a été voté :

Bernard Gex ayant assuré l’intérim de la présidence depuis quelques mois, ne représentant pas sa candidature, la candidature de Claudine Moissonnier  accueillie favorablement est  acceptée à l’unanimité.

Abdou Salam Kaboré, notre correspondant « principal » à Ouagadougou a été nommé vice-président à sa demande et avec l’accord de l’assemblée.

Une troisième vice-présidente, Jacqueline Singer,
une nouvelle trésorière, Odile Didier,
et son adjoint, Michel Henry,
renforcent ainsi l’équipe du conseil d’administration. Les autres membres conservent leur poste.

 

Le montant de la cotisation annuelle est maintenu à 25 € par personne & par an

Nous vous invitons à nous rejoindre ou à renouveler votre cotisation le plus vite possible.
Pour plus d’information cliquez ici.