LA FAMINE ANNONCÉ … ANTICIPONS … FAISONS UN DON

la saison des pluies ayant été très insuffisante
et très irrégulière, les récoltes de céréales (mil, sorgho, maïs, riz)
ont été très peu abondantes et de mauvaise qualité.

Les céréales, base de l’alimentation des burkinabè, sont cultivés durant la saison des pluies et récoltés en novembre. Ces récoltes, lorsque la saison des pluies est qualitativement et quantitativement satisfaisante, couvrent habituellement les besoins des familles jusqu’à la récolte suivante. Mais cette année, les greniers ne sont pas pleins et les difficultés vont se faire sentir dès le mois de mai.

Durant la saison sèche, le maraîchage produit quelques légumes (oignons, tomates, haricots…), activité apportant un complément alimentaire mais aussi et surtout une source de revenus.

Nos correspondants locaux, Abdou et Francis sont depuis bientôt 1 mois (avant que le cours ne flambe !) à la recherche de céréales à stocker pour Sanon et Sourgou afin de pouvoir approvisionner les villageois le moment venu en leur vendant ces céréales à prix coutant. Les sommes perçues lors de la vente permettra de pouvoir réapprovisionner le stock.

Le budget des Puisatiers, en puisant dans ses fonds de réserve, ne permet d’acheter que 80 tonnes de céréales pour Sanon et Sourgou, soit 24 000 €uros qui ont d’ores et déjà été versés à nos responsables locaux qui effectuent les achats souvent loin de Ouagadougou.

(En 2007, alors que la famine était moins importante nous avions dû acheter  325 tonnes de céréales pour ces 2 villages.)