OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Famine évitée en mars 2008

Une saison des pluies désastreuse en août 2007

Dans la région de Sanon et Sourgou, la saison des pluies 2007 fut désastreuse et les récoltes très mauvaises.

Dès mars 2008, les instituteurs nous informaient que les cantines étaient fermées et que les enfants ne mangeaient plus que tous les trois jours, ne parvenant plus à travailler l’après-midi tant ils avaient faim.

En avril les greniers étaient vides, comment les villageois pouvaient-ils se nourrir jusqu’aux récoltes d’octobre ?

A Sourgou, la digue du barrage s’est rompue inondant les zones de culture.

La famine était inéluctable, il fallait agir 

Notre représentant à Ouagadougou prospecta aussitôt les régions du Sud du pays moins affectées par les inondations  pour réserver, avant la fin des moissons des céréales : mil,  sorgho et maïs blanc. A Ouagadougou il loua un magasin pour stocker le grain. Ce local a été nettoyé et sécurisé.

Ce sont 1610 sacs soit 167 tonnes de grains qui ont été  transportées de leur région d’origine au magasin puis aux villages de Sanon et Sourgou.

En novembre 2007 un sac de grains coûtait 6 500 Fcfa, l’inflation fut rapide et importante  puisqu’en mars 2008, le même sac valait 12 500 Fcfa !

Financièrement,  les Puisatiers ont été aidés par le Conseil Régional de Lorraine, le Conseil Général de Meurthe et Moselle, la Communauté de communes des 3 vallées et les lycéens et professeurs du Lycée Mayer de Creutzwald.

La vente de céréales à « prix social » aux villageois

Nos correspondants, Francis Zongo à Sanon et Abdou Salam Kaboré à Sourgou  organisèrent les distributions.

Distribution des céréales

Dans chaque village un comité a été formé, présidé par les maires, pour assurer une comptabilité détaillée et vérifier que les quotas définis par famille étaient respectés.

A l’annonce des distributions par les conseils municipaux, les visages des mères de famille se sont illuminés, elles étaient tellement anxieuses pour leurs enfants…

Femme venue s'approvisionner en céréales